À propos

– «Tu fais quoi, comme métier?»
– «Je suis historienne. Je travaille sur l’alimentation et l’alcool: l’histoire de la production, de la distribution, de la consommation de bière, de vin, d’eau-de-vie, de fromages, de chocolat, tout ça…»
– «Hein? Je vais me mettre à aimer l’histoire, moi là!»

Cet échange s’est produit à de nombreuses reprises dans les dernières années. Car oui, on peut réaliser des recherches sur des sujets qui sont amusants et qui rejoignent tout le monde. Des recherches sérieuses, mais qui ne se prennent pas au sérieux. Quel beau moyen de redonner le goût de l’histoire au grand public!

C’est bien pourquoi l’historienne Catherine Ferland aime tant partager sa passion de l’histoire culturelle (aussi bien celle de l’alcool, du tabac et des drogues que celle de l’alimentation… et des gens!) à travers ses livres, ses articles dans Le Devoir, ses collaborations à Radio-Canada, ses implications télé, ses conférences et son enseignement. Et, bien sûr, sur ce site.

Bonne visite!

  • Catherine Ferland historienne sur Facebook
  • Catherine Ferland historienne sur Twitter
  • Catherine Ferland historienne sur Instagram
  • Catherine Ferland historienne sur Pinterest
  • Catherine Ferland historienne sur Academia.edu
  • Catherine Ferland historienne sur LinkedIn
  • Catherine Ferland historienne au journal Le Devoir

CONTACT: catherineferlandhistorienne@gmail.com

Advertisements

3 avis sur « À propos »

  1. Bonjour Madame Ferland,
    J’ ai acheté votre livre sur La Corriveau que je m’apprête à lire. Cet ouvrage me semble très bien documenté.
    J’ai entendu dans une entrevue que vous accordiez dernièrement que vous estimiez le nombre de descendants de La Corriveau à environ 4 000 personnes. Je suis moi-même un de ses descendants par mon arrière grand-mère maternelle Caroline Laflamme qui était elle-même l`arrière-petite-fille d’Angélique Bouchard, la fille de Marie-Josephte Corriveau.
    Ainsi, si je ne compte que les membres vivants de ma famille maternelle (les descendants de Donat Morin et Elise Lamontagne, fille de Caroline Laflamme), il me semble que nous soyons au moins 300 personnes vivantes. Donc, serait-il possible que le nombre de descendants vivants actuellement de La Corriveau dépasse les 4000?
    Je vous remercie pour votre attention

  2. Bonjour Monsieur Bellay,
    Je vous remercie de votre intérêt. J’espère sincèrement que le livre vous plaira.
    Pour ce qui est des questions plus proprement généalogiques, comme le nombre plus précis de descendants, je vous invite à contacter l’Association des Corriveau d’Amérique. Les passionnés qui y œuvrent seront plus à même de vous répondre.
    Au plaisir!
    Catherine Ferland, historienne

  3. Mme Ferland. J’ai bien aimé vos propos sur les methods de propogation du goût pour la farine industrielle, contenu dans l’article qui traitant de la farine dans l’édition du Devoir de la fin de semaine dernière (19 décembre 2015). De toute évidence les companies ne prenaient pas de chance avec le marché, alors elles publiaent des brochures avec recettes.. Est-ce qu’il existe une collection des ce genre de publication quelque part?

    Cordialement

    Dr. John Willis
    (Historien)

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s